Le Droit
Se disant «réaliste», Jean-François Lisée est convaincu que jamais les libéraux n’accepteront qu’Yves Michaud (photo) soit entendu en commission parlementaire, comme le réclame la pétition mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale lundi. Voilà pourquoi, explique-t-il, il ne se battra pas pour cela.
Se disant «réaliste», Jean-François Lisée est convaincu que jamais les libéraux n’accepteront qu’Yves Michaud (photo) soit entendu en commission parlementaire, comme le réclame la pétition mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale lundi. Voilà pourquoi, explique-t-il, il ne se battra pas pour cela.

Affaire Yves Michaud: un «geste d'estime», mais pas de bataille

Jean-Marc Salvet
Jean-Marc Salvet
Le Soleil
Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, n’entend pas mener de bataille pour qu’Yves Michaud soit entendu en commission parlementaire. Il pense que le libellé d’une pétition que le président du caucus péquiste, Maka Kotto, lira l’an prochain au Salon bleu de l’Assemblée nationale témoignera de l’«estime» de son parti à son égard.