Le candidat d'Action Gatineau dans Hull-Wright, Cédric Tessier, entouré du maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin, et des candidates du Plateau, Maude Marquis-Bissonnette, de Parc-de-la-Montage-Saint-Raymond, Yolaine Ruel, de Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau, Mélisa Ferreira, et de l'Orée-du-Parc, Isabelle N. Miron.

Action Gatineau chiffre ses engagements pour le centre-ville

Action Gatineau entend miser sur la continuité et injecter une enveloppe supplémentaire de 13,5 millions $ pour améliorer le centre-ville.

Le maire sortant et chef d’Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, estime que « le paquebot » que représente le centre-ville « a commencé à tourner » au cours des dernières années, citant en exemple les investissements dans le secteur Laval/Aubry, le fonds d’animation, le sentier culturel et le programme de soutien à l’acquisition d’une propriété pour les familles et les premiers acheteurs.

« Pour l’avenir, ce qu’on veut faire, c’est nourrir cet élan-là, s’assurer que l’oncontinue », a-t-il souligné, lundi, en proposant notamment d’accorder un statut permanent au fonds d’animation du centre-ville. Cela représenterait pour la Ville des dépenses totalisant un million de dollars sur quatre ans. Le candidat à la mairie souhaite également que le sentier culturel reste en place, et prévoit que l’appel de propositions à venir pour le site du centre Robert-Guertin aidera à consolider la revitalisation du centre-ville.

« On veut aussi se donner un montant supplémentaire de 13,5 millions $ pour des aménagements au centre-ville, et là on ne les définit pas, parce qu’on veut faire ça avec la communauté », a mentionné le maire sortant. Cet investissement additionnel, qui s’étalerait sur les quatre ans du prochain mandat, s’ajouterait aux 32 millions $ déjà consentis au centre-ville ces dernières années. Diverses « interventions » visant par exemple à rendre le parcours des élèves plus sécuritaire entre la maison et l’école pourraient cadrer dans la nouvelle enveloppe, a indiqué M. Pedneaud-Jobin.

Le candidat d’Action Gatineau dans Hull-Wright, Cédric Tessier, a pour sa part souligné que le programme pour l’acquisition d’une propriété au centre-ville va bon train, puisque l’objectif d’attirer quinze ménages dès la première année a déjà été atteint. Il propose donc que ce programme, initialement prévu pour trois ans, devienne récurrent. Il aimerait également investir davantage dans les parcs, « renflouer la réserve » pour attirer une épicerie au centre-ville et « remplacer les parcomètres qui fonctionnent avec des 25 sous pour les remplacer par des horodateurs rechargeables par téléphone intelligent ».

Retour de MosaïCanada

«Tout le monde veut» que MosaïCanada revienne à Gatineau, a par ailleurs affirmé le maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin, qui insiste toutefois sur le fait que Québec et Ottawa devront être au rendez-vous pour que cela se concrétise. 

En marge d’une annonce sur les priorités de son parti pour le centre-ville, M. Pedneaud-Jobin a indiqué qu’il est «clair» que la Ville de Gatineau est prête à investir pour que l’exposition horticole soit de retour l’an prochain au parc Jacques-Cartier. Les «enjeux techniques» liés au Bal de neige, pour lesquels des discussions sont en cours avec Patrimoine canadien, sont assez «faciles» à régler «à partir du moment où tout le monde collabore», affirme le maire sortant, qui se préoccupe donc davantage de l’accès à du financement. 

«On a un cadre financier où on facturerait, donc les Mosaïcultures feraient une certaine tarification pour que les citoyens qui veulent venir payent, et on essaye de voir si les Gatinois pourraient payer moins, notamment la deuxième fois où ils reviennent, mais en même temps ça prend une contribution de Québec et d’Ottawa», a mentionné M. Pedneaud-Jobin.