L'équipe des Soins continus Bruyère a adhéré au programme de randonnées en triporteur.

À vélo pour découvrir son quartier

Un an presque jour pour jour après avoir lancé son programme de randonnées en triporteur pour aînés au sein de la Résidence Saint-Louis, à Orléans, voilà que Soins continus Bruyère vient de doter son établissement de la rue Bruyère, dans le marché By, du même genre de service.
Grâce à un don de 10 000 $ de la Fondation Taggart-Parkes, les quelque 70 résidents de la Résidence Élisabeth-Bruyère, à Ottawa, pourront briser le moule de la solitude en prenant de bonnes bouffées d'air frais tout en profitant de randonnées à vélo dans les rues du quartier. Bien installés dans un siège situé à l'avant de la bicyclette, les passagers seront conduits par un bénévole. 
Le lancement de l'initiative À vélo sans âge dans le marché By a eu lieu mercredi après-midi, dans le jardin arrière de l'édifice du 75, rue Bruyère.
Près d'une quinzaine de « pilotes bénévoles » ont été formés pour promener les résidents de l'endroit.
La directrice du Service de soutien thérapeutique chez Soins continus Bruyère, Karen Lemaire, affirme que le succès récolté avec le programme mis en place l'an dernier à Orléans explique en grande partie l'implantation d'un vélo triporteur pour l'édifice du marché By.
Pour la période estivale 2016 seulement, ce sont 193 personnes habitant la Résidence Saint-Louis et le Village Bruyère qui ont pu participer à des escapades. Au total, le centre de soins de santé estime que 1500 kilomètres ont été parcourus avec ce seul vélo triporteur, l'an dernier. Pour l'été 2017, ils sont déjà 165 passagers à avoir profité de l'outil. L'objectif avec l'ajout de ce deuxième vélo est de répéter l'expérience avec le 75 Bruyère, a indiqué Mme Lemaire.
« Nous avons des membres de familles qui sont devenus bénévoles pour être pilotes de vélo et pour s'engager dans une activité avec leur parenté. C'est une reconnection avec la communauté pour nos résidents. On leur donne la chance de sortir dehors, d'avoir des relations avec les bénévoles. Plusieurs personnes n'ont pas de famille donc ils n'ont pas toujours la chance de sortir. On améliore vraiment la qualité de vie de nos gens », a expliqué Mme Lemaire, à propos de l'initiative.
Hubert Langevin, un résident des lieux, a eu la chance, hier, de faire l'essai du petit véhicule qui était piloté par le bénévole Paul Barb. « On se sent comme dans une voiture neuve », a-t-il lancé en riant. Il a confié qu'il comptait bien profiter des randonnées extérieures à profusion d'ici la fin de l'été. 
À vélo sans âge a été en 2016 le premier programme du genre à être implanté dans un centre de soins de santé en Ontario.