À la conquête du mont Kilimandjaro

Caroline Barrière
Caroline Barrière
Le Droit
Le Kilimandjaro sera bientôt une réalité pour 24 courageux grimpeurs de la région. Mercredi prochain, ils amorceront l'ascension du sommet mythique de l'Afrique afin d'amasser de l'argent pour la Fondation de l'hôpital Montfort d'Ottawa.
Louise Albert, personnalité bien connue de la communauté franco-ontarienne, est au nombre des participants. Elle sera notamment entourée du président et directeur général de Montfort, Gérald Savoie, et de l'avocat Ronald Caza qui a défendu la cause de l'hôpital devant les tribunaux.
C'est demain que la majorité des randonneurs s'envoleront vers la Tanzanie en direction de son célèbre mont situé au nord du pays en vue de prendre d'assaut son sommet situé à 5895 mètres d'altitude. Même s'il s'agit d'une première expérience du genre pour Louise Albert, elle n'a pas hésité une seconde avant de se lancer dans l'aventure. Elle parle d'un défi personnel, mais elle le fait également pour Montfort et pour venir en aide aux femmes atteintes du cancer du sein.
« Je suis tellement excitée et heureuse. Je me vois déjà en bas de la montagne. Toute ma vie, et celle de ma famille, tourne actuellement autour de l'ascension. J'ai hâte de retrouver un rythme plus normal car notre existence est vraiment chamboulée. Mes enfants m'ont dit qu'ils ne me voyaient plus mais ils m'encouragent toujours. Mon mari en a pris beaucoup sur ses épaules. En plus d'améliorer ma condition physique, il faut aussi veiller à la campagne de financement et à l'organisation du voyage », explique-t-elle.
Louise Albert ajoute que la préparation mentale ne doit pas être négligée. « La dimension psychologique compte pour beaucoup car on doit être en mesure de se concentrer. Il y a le corps et l'esprit. »
Entraînement sur mesure
L'équipe composée de huit femmes et 16 hommes devrait atteindre le sommet le 15 janvier. Le retour à Ottawa est prévu le 21 janvier.
Pour y arriver, toute l'équipe a dû suivre un entraînement sur mesure qui a duré plusieurs mois. Louise Albert avoue qu'elle n'était pas une athlète avant de se lancer à la conquête du Kilimandjaro. Désormais, le cardio et la musculation n'ont plus de secrets pour cette femme de 49 ans mère de quatre enfants. Elle s'est beaucoup entraînée à la maison grâce au tapis roulant et aux escaliers. Elle monte 2600 marches à l'heure en joggant avec des poids aux chevilles et un sac à dos pesant 15 livres à raison de cinq fois par semaine.
Même si elle sait que les problèmes liés à l'altitude pourraient l'empêcher d'atteindre le sommet, elle préfère ne pas y penser. « Dans ma préparation, ce n'est pas une hypothèse que j'envisage. Je pense au sommet et j'arrive en haut de la côte. Je ne vais pas essayer. Je vais réussir. » Elle est toutefois consciente que, chaque année, environ 20 000 personnes s'attaquent au Kilimandjaro alors que seulement la moitié réussissent son ascension. Selon les statistiques, entre 10 et 25 aventuriers y perdent la vie.
En plus du matériel nécessaire à une telle expédition, elle aura dans ses bagages un drapeau signé par les élèves de l'école La Vérendrye ainsi qu'une pierre que lui a remise une amie qui combat actuellement un cancer du sein.
La Fondation de l'Hôpital souhaite faire l'acquisition d'un appareil de mammographie numérique pour le dépistage du cancer du sein. L'objectif a été fixé à 500 000 $ et 73 % de la somme a déjà été recueillie. Christine Sigouin, présidente et directrice générale de la Fondation, est confiante de voir cette cible dépassée.
Vous pouvez faire un don ou encore suivre les péripéties des grimpeurs en cliquant le www.hopitalmontfort.com/fondation.