Sophie Rosa et Angelo Garcia, aujourd'hui orphelins de leur enfant respectif, réuniront leurs efforts et grimperont ensemble - en leur mémoire et pour une bonne cause - le plus haut sommet de l'Afrique.

À la conquête du Kilimandjaro à la mémoire de leurs fils

Sophie Rosa devait un jour gravir le Kilimandjaro avec son fils Simon. Angelo Garcia et son fils Misha caressaient le même rêve. Les deux parents, aujourd'hui orphelins de leur enfant respectif, réuniront leurs efforts et grimperont ensemble - en leur mémoire et pour une bonne cause - le plus haut sommet de l'Afrique.
Les deux parents ont fait connaissance en 2010 lors d'une séance de groupe de deuil à la Maison de Roger, un organisme qui aide notamment des familles à affronter des maladies mortelles.
Ce n'est qu'un an plus tard qu'ils constatent que le deuil qu'ils portent n'est pas la seule chose qu'ils ont en commun.
Au cours d'un téléthon, en mars 2011, alors qu'ils sont assis côte à côte, Angelo confie que son fils souhaitait que l'on disperse ses cendres au sommet du Kilimandjaro. Quelques heures plus tard, le pacte était conclu: ils s'engageaient à effectuer ensemble cette ascension, au profit de la Maison de Roger.
«C'est quelque chose que j'avais planifié avec mon fils pour célébrer ses 18 ans, confie M.Garcia. Malheureusement, ce n'est jamais arrivé. Une de ses dernières demande, c'était d'amener ses cendres sur le Kilimandjaro pour qu'on puisse le faire ensemble.»
L'expédition de 12 jours débute en octobre prochain.
Les deux amis ont rapidement trouvé des participants intéressés à se joindre à eux. En mois de 48heures, un groupe de neuf personnes - des parents dont un enfant est décédé et des bénévoles - est formé.
Plus de détails dans LeDroit du 16 juillet 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca