425 participants ont marché à travers la capitale nationale avec leurs costumes traditionnels.

780 Shriners débarquent à Ottawa

Près de 800 membres des Shriners de l'est du Canada et des États-Unis ont participé à leur grande convention régionale qui se déroulait cette année à Ottawa, et ce, de jeudi à dimanche.
Les Shriners canadiens présents provenaient de l'Ontario jusqu'à Terre-Neuve et, du côté américain, du Vermont à l'état de New York. Vendredi, des ateliers-rencontres ont permis aux membres d'échanger sur les nouveaux défis qui les attendent dans une société comme la nôtre. Le recrutement de plus en plus ardu de nouveaux membres, les nouvelles façons de faire rayonner la fraternité dans un monde de médias sociaux et la recherche de financement ont été, entre autres, abordés.  
Les Shriners possèdent 20 hôpitaux aux États-Unis, mais un seul au Canada, l'hôpital Shriners pour enfants du Canada à Montréal. Ils pilotent aussi un centre hospitalier au Mexique, et plusieurs cliniques à Porto Rico et au Mexique.
À Ottawa, l'événement central de la grande rencontre régionale était, comme d'habitude, le défilé des différentes unités de la fraternité ; le tout s'est déroulé samedi matin et réunissait 425 participants qui ont marché à travers la capitale nationale avec leurs costumes traditionnels et toute la panoplie d'unités de fanfare.
Près de 385 000 personnes se réclament des Shriners dans le monde, dont 17 000 au Canada. De l'Ontario, cette année, tout le chapitre d'Ottawa, et des membres de ceux de London et Toronto étaient représentés.
Emmanuelle Rondeau, directrice au développement des affaires à l'hôpital Shriners de Montréal, explique que « c'est vraiment les membres de la fraternité qui se rencontrent (pour discuter de) comment amasser plus de sous pour leurs hôpitaux, comment soutenir leurs hôpitaux, comment développer la fraternité dans la nouvelle réalité d'aujourd'hui qui est différente de lorsqu'elle a été créée dans les années 1870 ».
Les hôpitaux Shriners prodiguent gratuitement des soins à plus de 100 000 patients par année en Amérique du Nord pour un budget global de près de 600 millions de dollars.