Le Droit
Le vétéran Pierre-André L’Heureux trouve difficile de décrire l’enfer vécu sur les plages de la Normandie. «Comment se fait-il qu’on ait pu s’en sortir comme ça quand d’autres ont été coulés?» a-t-il confié.
Le vétéran Pierre-André L’Heureux trouve difficile de décrire l’enfer vécu sur les plages de la Normandie. «Comment se fait-il qu’on ait pu s’en sortir comme ça quand d’autres ont été coulés?» a-t-il confié.

75 ans après le jour J, des vétérans racontent

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Le vétéran Pierre-André L’Heureux était parmi les soldats présents lors du jour J, début de la bataille de Normandie, et qui ont eu la chance de revenir auprès de leur famille. Dimanche, il était à la gare du Palais pour parler des sombres souvenirs qu’ils gardent de cette journée du 6 juin 1944.