Le gouvernement Trudeau avait annoncé en 2015 que le Canada allait accueillir 25 000 réfugiés syriens. 2000 ont choisi Ottawa comme destination.

5800 heures de travail pour accueillir les réfugiés syriens

La contribution de la Ville d'Ottawa afin d'aider les organismes qui ont accueilli les quelque 2000 réfugiés syriens depuis l'hiver dernier s'est traduite par près de 5800 heures de travail et par des services de support non financier d'une valeur de 62 000$.
La Ville travaillait avec les organismes afin de les aider à se préparer. Ottawa et ses partenaires communautaires ont obtenu plus de 3 millions $ au cours de la dernière année, dont 1,7 million $ des gouvernements provincial et fédéral.
Une fois que les Syriens appliqueront sur le programme Ontario au travail, qui offre une aide financière ou à l'emploi, l'administration municipale s'occupera de l'administrer. 
Le conseiller Riley Brockington a soulevé des préoccupations, jeudi, concernant les coûts engendrés pour la Ville. 
«Le programme reçoit des subventions de la province à hauteur de 97%. Il n'y a pas de coûts pour la Ville. Tout ce qu'on fait, c'est gérer le programme», a assuré Janice Burelle, directrice générale des services sociaux.
La pression sur la Ville, si tous les réfugiés syriens appliquent au programme, serait de l'ordre de 115 000$, estime Mme Burelle, ajoutant que l'administration municipale est en mesure de répondre à la demande.