Les représentants de divers organismes communautaires ont reçu plusieurs milliers de dollars afin d’aider leur clientèle à surmonter les défis reliés à la tornade de l’automne dernier.

262 000$ aux sinistrés des tornades

Centraide Outaouais a annoncé un investissement de 262 000 $ afin de trouver des solutions pour remédier aux défis auxquels sont confrontés les sinistrés des tornades qui ont ravagé la région, en septembre dernier.

Au cours des deux prochaines années, cette somme sera partagée entre différents organismes communautaires. Parrainage Outaouais recevra 4000 $ afin d’assurer des services de traduction et d’interprétation. Directrice générale de Centraide Outaouais, Nathalie Lepage affirme que plusieurs familles de nouveaux arrivants habitaient le quartier Daniel-Johnson, où une tornade a soufflé des dizaines d’immeubles, et occasionné le déplacement de plus de 180 familles.

Par ailleurs, 60 000 $ seront octroyés annuellement pendant les deux prochaines années pour offrir de l’aide alimentaire. Mme Lepage rappelle que plusieurs personnes dont les vies ont été chamboulées par les tornades se trouvaient déjà en situation à faible revenu. « Déjà au départ certains avaient des enjeux avec l’alimentation, mais là en plus certains doivent être relogés et il faut les meubler. Donc le besoin pour l’aide alimentaire est encore présent. »

C’est Pop Ta Soupe, un collectif réunissant la Manne de l’Île, la Soupe populaire, l’Escouade Antigaspillage et le Regroupement des cuisines collectives, qui sera responsable d’offrir l’aide alimentaire.

Mme Lepage souligne également les difficultés psychologiques auxquelles font face les sinistrés, comme le trouble de stress post-traumatique, qui représente l’un de leurs plus grands défis, à son avis. « Certains ont tout perdu, les souvenirs, les vêtements. C’est de tout recommencer. Pour certains, quand il y a de grands vents, des nuages, ils réagissent à ça. Ça va prendre du temps. »

Pour 2019-2020, 80 000 $ seront octroyés à la Maison communautaire Daniel-Johnson, afin de « rebâtir le tissu social du quartier ». L’initiative vise à embaucher une personne ressource pour organiser des activités destinées aux résidents, ce qui devrait renforcer le sentiment d’appartenance. L’organisme offrira différents services selon les besoins spécifiques des sinistrés, incluant du soutien psychologique. L’aide offerte à travers le réseau de la santé et les différents organismes permettront aussi de « démystifier ces sentiments-là », affirme Mme Lepage, de même que la Croix-Rouge et les centres d’appels comme Tel-Aide.

Un montant de 48 000 $ sera réservé à l’aide au déménagement des familles. Entraide familiale, Moisson Outaouais et Grands Frères, Grandes Sœurs de l’Outaouais aideront les victimes de tornades à être relogées ou à réintégrer leur logement, après les rénovations.

Ces organismes feront aussi l’achat et la livraison d’électroménagers.

Le Fonds SOS Tornade provient de dons, notamment de la campagne des employés du gouvernement fédéral, et d’une famille d’Ottawa, qui a décidé d’offrir 120 000 $ aux sinistrés.