120 mises à pied à Hawkesbury

Jean-François Dugas
Jean-François Dugas
Le Droit
Même si les dirigeants de la compagnie Pittsburgh Glass Works ont assuré, il y a une quinzaine de jours, que l'usine de fabrication de pare-brise à Hawkesbury éviterait la fermeture, environ 120 syndiqués salariés se trouvent aujourd'hui sans emploi pour les cinq prochaines semaines.
L'arrêt de travail des employés est une conséquence directe de l'effondrement du marché automobile aux États-Unis et de la décision de Chrysler d'arrêter sa production dans l'ensemble de ses usines nord-américaines pour le prochain mois, le temps d'écouler son surplus d'inventaire.
L'usine de PPG de Hawkesbury fabrique des pare-brise pour Mercedes et Opel en Europe, General Motors à Oshawa, Honda à Alliston et Chrysler à Windsor.
La moitié des pare-brise fabriqués à l'usine de l'Est ontarien sont destinés à l'assemblage de mini-fourgonnettes Chrysler à Windsor, ce qui explique les mises à pied.
LeDroit