La remarque « le mot nègre prend parfois une dimension identitaire lorsqu’il est employé par les Noirs eux-mêmes; sinon, il est perçu comme fortement péjoratif, voire raciste » est maintenant en tête du mot « nègre » sur Usito.
La remarque « le mot nègre prend parfois une dimension identitaire lorsqu’il est employé par les Noirs eux-mêmes; sinon, il est perçu comme fortement péjoratif, voire raciste » est maintenant en tête du mot « nègre » sur Usito.

« Travailler comme un nègre » : raciste ou pas?

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
SHERBROOKE — L’expression « travailler comme un nègre » a été retirée de la définition du verbe « travailler » du dictionnaire Usito, créé par une équipe de l’Université de Sherbrooke. Cependant, l’expression demeurera dans la rubrique du mot « nègre », « car celle-ci est coiffée d’une remarque qui informe l’usager du contexte pour lequel l’utilisation du mot est raciste », explique Martine Lafleur, directrice générale du Service des communications de l’Université de Sherbrooke, et responsable du dictionnaire Usito.

L’expression a été retirée par Usito « car cette fiche ne présentait pas de remarque en ce qui a trait à la recevabilité linguistique en lien avec le mot ‘‘nègre’’ », explique Mme Lafleur dans une déclaration écrite. 

À LIRE AUSSI: Le racisme vu par des jeunes en 2020

« Le Comité éditorial d’Usito a reçu et analysé les commentaires émis sur l’emploi du mot ‘‘nègre’’ et examiné avec attention les articles touchés. Les recommandations nous sont parvenues hier soir et nous les avons mises en place dès réception », précise-t-elle. 

Rappelons qu’il y a deux jours, Marlyna Bourdeau, une étudiante de l’UQAM, avait dénoncé sur Facebook l’utilisation de l’expression « travailler comme un nègre », utilisée sous l’expression du mot « travailler ». 

Miroir de la société

La membre du comité de gouvernance et professeure à l’Université de Sherbrooke en communications, Nadine Vincent, rappelle qu’Usito est un dictionnaire, pas un recueil des beaux mots de la société. « Ce n’est pas ça, un dictionnaire, prévient-elle. C’est un mot qui existe, qui a une histoire, une charge culturelle importante et une charge sociale. Le rôle d’un dictionnaire, c’est de décrire les mots en usage dans la société, mais de les identifier comme il le faut. Dans l’article “ nègre ”, il y a une remarque disant “ Le mot nègre prend parfois une dimension identitaire lorsqu’il est employé par les Noirs eux-mêmes; sinon, il est perçu comme fortement péjoratif, voire raciste. ” Ce n’est pas en taisant le mot qu’on règle quoi que ce soit, il faut dire qu’il existe, quelles sont les connotations qui sont apportées et quels sont les risques si les gens l’utilisent? » 

La mise en garde n’était cependant pas dans l’article « travailler ». « C’est un dictionnaire numérique. Il faut cliquer sur “ nègre ”, car “ travailler comme un nègre ” n’était pas défini sous “ travailler ” », pense Pre Vincent. 

« On se demande toujours si on est clairs, s’il y a quelque chose qu’on peut améliorer, explique la professeure. On est en ligne, ce n’est pas compliqué. On veut bien admettre que sous “ travailler ”, il n’y avait pas tout ce qu’il fallait. On considère quand même que quelqu’un qui se sert d’un dictionnaire ne devrait pas arrêter à la première étape et devrait surtout donner le bénéfice du doute à l’ouvrage qu’il consulte. » 

Selon elle, il est « un peu étrange » de supposer qu’un dictionnaire soit raciste. « On ne se lève pas le matin en disant qu’on veut ou pas qu’un mot soit dans le dictionnaire. Les mots “ nègre ” et “ travailler comme un nègre ” existent en français. C’est dans la majorité des dictionnaires de la langue française. Je veux bien que les gens, avec tout ce qui se passe, soient sensibles et cherchent comment intervenir. Je voudrais aussi que les gens aillent au-delà des apparences et réfléchissent un peu. Ce n’est pas en enlevant le mot “ nègre ” du dictionnaire qu’on va régler la question du racisme. Le combat, il faut le mener, mais il est ailleurs », pense Pre Vincent, ajoutant que « le mot ‘‘nègre’’ n’est pas un mot que les Noirs eux-mêmes proscrivent toujours ». Elle cite d’ailleurs l’auteur Dany Laferière qui a titré son livre Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer. 

Et selon Mme Vincent, le dictionnaire est le miroir de la société. « Ce n’est pas en attaquant le miroir qu’on règle la société. Le racisme est un problème important, le racisme systémique est une question dont il faut parler, mais ce n’est pas dans un dictionnaire qu’on change le monde. C’est comme si on tirait des roches dans le miroir », résume-t-elle. 

Explications

Selon l’auteure du statut Facebook, Marlyna Bourdeau, l’expression aurait dû être mieux expliquée. « Ils avaient utilisé cette expression sans explication. Ça veut dire qu’une personne qui est là seulement pour le mot “ travailler ” et qui arrive à cette phrase ne comprend pas que c’est mauvais de l’utiliser. Faire circuler ce genre de phrase raciste fait en sorte que les gens ne sont pas informés. Je suis pour mettre l’étymologie des mots pour qu’on comprenne pourquoi c’est là et ce que ça veut dire », exprime Mme Bourdeau, remarquant cependant la rapidité avec laquelle Usito avait ajusté le tir. 

« La remarque pourrait être plus élaborée, mais c’est un avancement, poursuit-elle. Ça ne va pas effacer le racisme, mais c’est un début. »

Marlyna Bourdeau dit ne pas utiliser le mot « nègre » dans la vie de tous les jours. « Je n’ai jamais entendu une personne noire dire le mot “ nègre ”. En anglais, ils disent “ nigga ”. Je sais qu’il y a des Noirs qui pensent que ce n’est pas un bon mot à utiliser », résume-t-elle.