La commande était trop lourde pour les Cataractes face aux Olympiques

Léo Braillard a inscrit le seul but des Cataractes vendredi.

Faire dérailler un train qui vient de coller 19 victoires d’affilée, ce n’est pas une mince tâche. Les Cataractes ont essayé avec vigueur, mais ils ont néanmoins plié l’échine 6-1 face aux Olympiques de Gatineau, devant 2600 amateurs réunis au Centre Gervais Auto.


Après une première période partagée qui s’est terminée par une égalité de 1-1, les puissants visiteurs ont réussi à larguer les Shawiniganais en deuxième.

Ils ont d’abord eu un coup de pouce de Dominic Bédard, qui a accepté un but de Cam MacDonald même s’il s’y est pris à deux fois pour arracher la rondelle à Antoine Coulombe, qui l’avait immobilisée sous sa jambière.



Les Cataractes ont continué à pousser malgré cette décision controversée.

La recrue Kody Dupuis a fait dévier une rondelle qui s’est écrasée sur le poteau à la droite de Francesco Lapenna. Puis Léo Braillard, auteur du premier but de son club, a même eu droit à une échappée en milieu d’engagement mais Isaac Belliveau a réussi à le rejoindre avant qu’il ne puisse défier le gardien adverse. Une scène déterminante, puisque les Olympiques ont porté la marque à 3-1 quelques secondes plus tard sur le deuxième but de la soirée d’Alexis Gendron, dont la passe a touché au patin d’un rival avant de tromper Coulombe. En fin d’engagement, les équipiers de Louis Robitaille ont réglé le cas des locaux avec un tir des ligues majeures de Zach Dean.

La troisième a donc été disputée sans trop de suspense. Les Olympiques en ont profité pour faire mal paraître l’avantage numérique des Cataractes, qui a concédé deux buts! L’un d’eux appartient à Olivier Nadeau dont c’était les retrouvailles avec les partisans qui ont pu apprécier son talent et son acharnement durant trois saisons. Nadeau, échangé l’été dernier et décoré du titre de capitaine à Gatineau, a terminé sa soirée avec trois points.

Avec un pointage à sens unique, et un deuxième duel programmé entre les deux clubs dimanche à Gatineau, il y a eu un peu de tumulte dans les dernières minutes de jeu. Charles-Antoine Pilote a notamment été expulsé pour des propos discriminatoires à l’endroit d’Isaac Ménard. C’est toutefois une bien mince consolation pour les Cataractes, qui encaissait une première défaite par plus de quatre buts cette saison.



«J’ai adoré notre première période. Et le début de la deuxième période. Mais il y a eu une erreur où les Olympiques ont porté la marque à 4-1. Puis une autre erreur et c’était rendu 5-1. La leçon de ce soir est claire: quand tu affrontes une équipe aussi puissante, tu te dois d’être constant pendant tout le match. Si 2-3-4 gars cassent, c’est impossible de s’en sortir», analysait Daniel Renaud, en reconnaissant que le deuxième but – controversé – des Olympiques avait eu un impact sur le déroulement de la soirée.

«Ma compréhension du règlement, c’est qu’un joueur ne peut pousser la jambière d’un gardien pour marquer. C’est ce qui s’est passé. Ça nous a affectés. On aurait dû mieux réagir», a fait valoir Renaud, en ajoutant qu’à 6-1, il y avait aussi eu d’autres séquences problématiques.

D’ailleurs, Renaud croit que son club venait de baisser pavillon face à la meilleure formation de la ligue. «Ils sont équipés de A à Z pour gagner un championnat. Avec ce que j’ai vu ce soir, je n’ai pas le choix de dire que c’est la meilleure équipe du circuit.»

Dans l’autre vestiaire, Louis Robitaille prenait ce 20e triomphe d’affilée avec calme. «On a pris le contrôle à partir de la deuxième. Même en troisième, notre infériorité numérique a fait tout un boulot. Dans l’ensemble, c’est une bonne performance», soulignait le pilote, en faisant valoir qu’il aurait apprécié que la fin du match soit différente.

«On a eu un jeu de puissance en fin de match, on a envoyé notre 4e trio, non? C’est une mise en échec d’un défenseur sur Kidney qui a parti le bal. Ça ne donnait rien de faire ça. Les Cataractes avaient quand même disputé un bon match, et là, il n’y avait plus d’enjeu. On approche des séries, je n’ai pas aimé l’escalade à la fin. Il y a eu des coups des deux côtés...»

Olivier Nadeau s'est fait remettre sa bague de champion par les Cataractes avant le début du match.

Nadeau, lui, a semblé être ménagé par ses anciens coéquipiers. Faut dire qu’il y a quelques mois à peine, il soulevait la coupe du Président avec eux. «J’étais un peu divisé en début de match. J’étais excité de revenir ici, en même temps on traverse une excellente séquence présentement et je voulais que ça se poursuive. C’était quand même spécial avant le match quand mes anciens coéquipiers sont venus me rejoindre au centre de la glace. J’avais bien des amis dans les estrades, ma famille, mon ancienne pension, c’est sûr je voulais jouer un bon match. Ça s’est bien passé», souriait l’espoir des Sabres de Buffalo, qui a échangé quelques paroles avec Antoine Coulombe dans le feu de l’action. «Il m’a dit qu’il me trouvait gros!», rigolait celui qui est reconnu pour déranger les gardiens adverses.

Cataractes et Olympiques vont donc se retrouver dimanche au Centre Slush Puppie. Avec la victoire des Voltigeurs à Val-d’Or vendredi soir, l’avance des Cataractes au cinquième rang de l’association Ouest a fondu à quatre points.