Le Droit
«Je n’ai pas été nommé pour affaiblir qui que ce soit. Il n’est pas question de diminuer le financement aux écoles privées», a répondu Bernard Drainville mardi, en mêlée de presse au parlement, quand on lui a demandé s’il convenait que l’école québécoise évolue à trois vitesses.
«Je n’ai pas été nommé pour affaiblir qui que ce soit. Il n’est pas question de diminuer le financement aux écoles privées», a répondu Bernard Drainville mardi, en mêlée de presse au parlement, quand on lui a demandé s’il convenait que l’école québécoise évolue à trois vitesses.

Éducation: Drainville veut pousser la première vitesse

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Le nouveau ministre de l’Éducation, Bernard Drainville, ne veut pas changer le système scolaire québécois qui roule à trois vitesses : privé, public à concentrations et public régulier. Il se donne plutôt comme mission d’accélérer la première vitesse.