Le Droit
La saga des vaches en cavale à Saint-Sévère a forcé le cabinet du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, à prendre les choses en main.
La saga des vaches en cavale à Saint-Sévère a forcé le cabinet du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, à prendre les choses en main.

Le pas pesant des vaches en cavale secoue le ministère de l’Agriculture

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
Le cafouillage administratif et le tapage médiatique entourant le vagabondage d’une horde de vaches fugitives sont une publicité dont on se serait volontiers passé dans les hautes sphères du ministère de l’Agriculture (MAPAQ), semble-t-il. Dimanche, le directeur des communications du ministre Lamontagne était sur le terrain pour tenter de calmer le jeu – «il est venu lui-même en personne habillé propre me donner la main», témoigne le propriétaire des bêtes errantes, Pierre Lapointe. S’ensuivit une rencontre au sommet à l’hôtel de ville de Saint-Sévère, à la sortie de laquelle un plan d’action a été mis de l’avant. Fini l’improvisation, assure-t-on.