Le Droit
«Le projet de loi C-18 doit être adopté rapidement afin que l’utilisation des contenus d’information d’ici soit reconnue et rémunérée à sa juste valeur par les géants du numérique», écrit Pierre Karl Péladeau.
«Le projet de loi C-18 doit être adopté rapidement afin que l’utilisation des contenus d’information d’ici soit reconnue et rémunérée à sa juste valeur par les géants du numérique», écrit Pierre Karl Péladeau.

L’information de qualité a un prix

Pierre Karl Péladeau
Pierre Karl Péladeau
Président et chef de la direction de Québecor
À VOUS LA PAROLE / Au Canada, les plateformes numériques étrangères diffusent des contenus d’information qu’elles ne créent pas et s’en servent gratuitement comme matière première pour alimenter leurs sites, entretenir leurs utilisateurs, s’attirer de nouvelles clientèles et générer d’imposants revenus. Le projet de loi C-18 déposé par le gouvernement fédéral est un premier pas dans la bonne direction parce qu’il reconnaît que l’exploitation et la diffusion de contenus locaux d’information sans rémunération sont inéquitables et préjudiciables à la pérennité de nos médias d’information.