Tendances horticoles: place aux plus belles! (2)

Pied d’alouette ‘Cheer Blue’

CHRONIQUE / La semaine dernière, je vous avais présenté les cinq premières plantes du concours Tendances horticoles, tenu au Domaine Joly-de Lotbinière cet été. Voici maintenant cinq autres plantes que le public a choisies comme étant les plus jolies parmi les nouveautés. Elles seront toutes sur le marché en 2023. Assurez-vous alors de les commander à votre jardinerie préférée au printemps prochain afin que votre aménagement soit le plus beau du secteur!


Impatiente de Nouvelle-Guinée Odyssey Neptunus

6. Impatiente de Nouvelle-Guinée Odyssey Neptunus

(Impatiens hawkeri Odyssey® Neptunus)
H : 20 à 25 cm L : 20 à 25 cm
Voici une plante qui séduit au premier regard! Avec ses belles grosses fleurs orange rosé à gros pois rose pâle, elle sort de la foule. Et les fleurs sont mises en valeur par un feuillage bronzé qui contraste joliment, formant un large dôme un peu aplati. La floraison se maintient tout l’été au soleil ou à la mi-ombre. Arrosez régulièrement, car la plante tolère difficilement les sécheresses trop profondes. On peut aussi l’utiliser comme plante d’intérieur pendant l’hiver, à condition de surveiller l’humidité et de traiter au besoin les araignées rouges. 

Bégonia Florencio™ Red

7. Bégonia Florencio™ Red

(Begonia × hybrida Florencio™ Red)
H : 40 à 45 cm L : 40 à 45 cm
C’est du jamais-vu! Trois plantes de la même série qui méritent un prix dans le concours Tendances horticoles, mais c’est bien ce qui est arrivé avec bégonias hybrides Florencio! La semaine dernière, je vous ai présenté Florencio Pink, le grand gagnant, et aussi Florencio Yellow en 5e place. Et maintenant Florencio Red à la 7e! C’est une preuve de la grande valeur des bégonias Florencio, avec leur port vigoureux et bien ramifié et leur dense couverture de feuillage vert. Mais surtout, bien sûr, l’abondance de fleurs d’assez bonne taille, cette fois-ci rouge vif. Elles se présentent continuellement du début à la fin de l’été. Un excellent choix pour la culture en bac ou balconnière, tout comme en pleine terre. Pourquoi ne pas vous acheter quelques spécimens de chaque variété et ainsi faire de beaux mélanges? C’est un excellent choix pour le soleil ou la mi-ombre dans un sol riche, mais bien drainé. Et n’oubliez pas de vous prendre des boutures à la fin de l’été afin de pouvoir profiter de ce bégonia au chaud dans la maison pendant l’hiver et le maintenir en vue d’un 2e été de beauté!

Alstrœmère Colorita Lisa

8. Alstrœmère Colorita Lisa

(Alstroemeria ‘Zaprilisa’)
H : 20 à 35 cm L : 20 à 35 cm
L’alstrœmère ou lys des Incas est de plus en plus populaire dans nos jardins et cette belle variété si compacte aidera sûrement à mousser cette notoriété. Elle forme un dôme dense de tiges bien ramifiées et de feuilles lancéolées luisantes complété par des fleurs dressées en forme de trompette rappelant des mini-lys. Les fleurs sont jaune vif avec quelques petites taches brunes et une marge parfois vert tendre. Offrez-lui le plein soleil ou la mi-ombre et un sol riche bien drainé. Cultivez-le en bac ou en pleine terre, vous rappelant toutefois de rentrer quelques divisions de cette plante bulbeuse pour l’hiver.

Pied d’alouette ‘Cheer Blue’

9. Pied d’alouette ‘Cheer Blue’

(Delphinium grandiflorum ‘Cheer Blue’)
H : 40 cm L : 25 cm
Déjà, un médaillé double (Sélections All-America [Amérique] et Fleuroselect [Europe]), ‘Cheer Blue’ produit peut-être les fleurs les plus bleues jamais vues sur une plante de jardin. Elles sont si vives qu’elles semblent luire dans le jardin! Le feuillage vert foncé très découpé est presque couvert de fleurs de la fin du printemps au début de l’été. Théoriquement vivace, ce pied d’alouette nain est toutefois de courte vie. Ainsi, il vaut mieux le voir comme une annuelle. Il peut toutefois se ressemer si vous laissez une plante ou deux produire des graines, afin de se maintenir d’une année à l’autre. Cette plante alpine compacte préfère un emplacement frais et un sol riche et humide. Facile à produire par semences.

Bégonia Rieger Rebecca

10. Bégonia Rieger Rebecca

(Begonia × hiemalis Rebecca)
H : 30 à 38 cm L : 30 à 38 cm
Voici une plante vraiment fiable! Du printemps à l’automne, ce bégonia ne change pas d’apparence, ou si peu. Il y a toujours un monticule dense et vert foncé de feuilles à la base d’une masse de fleurs doubles jaune franc, chacune presque comme une rose. C’est le choix idéal pour le bac, la jardinière et la culture en platebande. Excellent pour le soleil et la mi-ombre et magnifique dans la maison aussi! Sol bien drainé. Rentrez-le pour l’hiver, rabattez-le et il répétera sa performance l’année prochaine! 

Les Tendances horticoles du Domaine Joly-De Lotbinière : à découvrir absolument avec le retour du beau temps au printemps de 2023!

*****

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

CONCOMBRE CURIEUX

J’ai trouvé ce concombre dans mon jardin hier. J’aimerais savoir pourquoi il est rond et blanc? 
— Fernande Plouffe

Le concombre citron ressemble à un citron, mais il est 100 % concombre. 

C’est un concombre citron (Cucumis sativus ‘Lemon’), une variété de concombre ancestrale qui semble retrouver une certaine popularité. Introduit de l’Asie vers 1894, il diffère des concombres classiques par son fruit rond de la taille d’une petite orange et de sa couleur jaune très pâle, plus pâle qu’un citron. Son goût est plus sucré (un Brix de 5,4%) aussi et sans amertume. Certains disent même qu’il a un goût citronné. 

Pourquoi cette combinaison de caractéristiques? C’est une question de génétique. Sans doute qu’il a été choisi au cours des décennies par un hybrideur depuis longtemps oublié pour des traits qu’il appréciait. Il faut se rappeler que, même si la plupart des concombres que nous voyons de nos jours sont longs et verts, en fait, un concombre peut être gros ou petit; long ou court; rond, allongé ou ovale; vert, jaune, orange, rouge, brun ou blanc; et strié ou de couleur unie. 

Vous trouverez le concombre citron dans plusieurs catalogues de semences.

UN PIMENT À SAUVER DU FROID

J’ai récolté et semé des graines de piment d’Espelette que j’ai acheté au marché. Je sais qu’il faut attendre que les fruits soient bien mûrs avant de les récolter, mais les miens ne grossissent plus et restent verts. Et les nuits sont de plus en plus froides. Que dois-je faire pour sauver ma récolte?
— Pauline Roy, L’Ange-Gardien

Le piment d’Espelette est un aromate populaire en cuisine.  

Le piment d’Espelette est, en fait, une appellation d’origine contrôlée et doit être produit dans l’Espelette, une région du Pays basque français. Le cultivar derrière cette appellation est une vieille variété, Capsicum annuum ‘Gorria’, datant du 17e siècle. Vous pouvez cultiver ‘Gorria’ n’importe où, mais en théorie, il ne faut pas appliquer le nom Espelette aux piments qui en résultent. 

C’est un grand piment, normalement d’un mètre de haut et même plus. Ou du moins, c’est le cas lorsqu’il pousse sous les conditions de grande chaleur et de soleil brûlant qu’il préfère. Malgré la taille du plant, les fruits sont relativement petits : 15 cm de long et très étroits. On les utilise à la manière du piment noir (Piper nigrum), séché et réduit en poudre pour accentuer le goût des mets. C’est alors qu’il libère son goût subtil et parfumé, mais pas si brûlant, 

En effet, même si les fruits ressemblent plus à un piment de Cayenne qu’à un poivron, ‘Gorria’ est seulement à 2000 sur l’échelle de Scoville. Piquant, oui, mais seulement un peu. Il s’adapte mal aux étés courts et nuits froides du Québec, ce qui limite habituellement sa culture aux serres, idéalement chauffées et éclairées en fin de saison. 

Vous pouvez quand même récolter, sécher et utiliser les fruits verts. D’ailleurs, c’est peut-être la solution dans votre cas. Par contre, vous pourriez aussi déterrer quelques plants de piment ‘Gorria’ et les mettre en pot. Par la suite, cultivez-les dans votre demeure sous un éclairage DEL ou fluorescent d’une durée de 16 heures cet automne. Ainsi, ils devraient pouvoir atteindre leur plein goût et leur pleine taille avant Noël. 

Il reste que, en général, pour la culture des poivrons et piments, il vaut mieux se restreindre aux variétés adaptées aux étés courts et aux températures fraîches.

Des questions svp!
Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

ou par courrier à:
Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

*****

ENTRETIEN DE LA SEMAINE

  • La pelouse pousse moins vite, mais croît quand même. N’oubliez donc pas de la tondre quand elle devient trop haute.
  • Faites une analyse de fin de saison de votre aménagement et notez les problèmes et les lacunes. Profitez des aubaines de fin de saison en jardinerie pour remplir quelques trous avec des plantes rustiques (vivaces, arbres, arbustes, etc.).
  • Après le premier gel, rentrez les bulbes tendres (glaïeuls, dahlias, cannas, callas, bégonias tubéreux, etc.). Nettoyez-les et gardez-les au sec pour l’hiver dans un emplacement libre de gel.
  • Récoltez et faites sécher des fleurs du jardin et des champs pour assurer un hiver fleuri dans votre demeure.

*****

CALENDRIER HORTICOLE

Vous cherchez des activités horticoles pour meubler vos temps libres? En voici une pour les jours qui viennent.

Fête des fleurs
La Société d’horticulture et d’écologie de Portneuf invite la population à sa Fête des fleurs, remise annuelle des prix d’aménagement pour les jardins privés et les municipalités. Il y aura une pause santé avec des produits du terroir et prestations musicales. Ces activités auront lieu le samedi 15 octobre de 13h à 14h30 à la Salle paroissiale, 429, rue Saint-Paul, Saint-Ubalde, G0A 4L0. Info: 418 285-2981

Démystifier les arrosages
La Société d’horticulture et d’écologie de la Jacques-Cartier vous convie à sa conférence «Les besoins en eau des végétaux— démystifier les arrosages». Elle aura lieu le jeudi 20 octobre à 19h au Centre Socioculturel Anne-Hébert, Salle le Torrent, 22, rue Louis-Jolliet, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Coût: 5 $ membre, 10 $ non membre. Info: shej-c@hotmail.com

Pour mettre les récoltes en pots
Lili Michaud offre deux formations en ligne qui vous permettront d’apprendre comment mettre les récoltes en pots de façon sécuritaire. Il s’agit de «La mise en conserve domestique» et de «La lactofermentation des légumes». Ces formations peuvent être suivies au moment qui vous convient et à votre rythme. Un document PDF accompagne les formations. Coût: 30$ + taxes par formation. Info: lilimichaud.com

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.