Le Droit

Pour que chaque vote compte

Benoît Pelletier
Benoît Pelletier
avocat, professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa et ex-politicien
À VOUS LA PAROLE / Les résultats de l’élection de lundi dernier ont démontré, une fois de plus, les déficiences du mode de scrutin actuel. Nombreux sont les experts et les commentateurs de la scène publique qui reprochent à ce dernier de «distordre» le processus électoral, en maintenant une disproportion importante entre le nombre de sièges obtenus par chaque parti politique et le nombre de votes qu’ils remportent. Plusieurs reprochent également au mode de scrutin actuel – le mode majoritaire uninominal à un tour – de défavoriser indûment les petits partis et d’empêcher l’expression maximale des opinions et points de vue politiques au sein de la chambre élective.