Le Droit
«Au tournant des années 2000, on voit de plus en plus de psychologues et d'intervenants dans les milieux scolaires prendre la parole publiquement pour dire que la violence n'est pas seulement physique et matérielle, comme celle des gangs de rue et des jeunes taxeurs, mais qu'elle est aussi psychologique, verbale, sournoise et invisible. On découvre l'intimidation telle qu'on la comprend aujourd'hui», relève l'auteur.
«Au tournant des années 2000, on voit de plus en plus de psychologues et d'intervenants dans les milieux scolaires prendre la parole publiquement pour dire que la violence n'est pas seulement physique et matérielle, comme celle des gangs de rue et des jeunes taxeurs, mais qu'elle est aussi psychologique, verbale, sournoise et invisible. On découvre l'intimidation telle qu'on la comprend aujourd'hui», relève l'auteur.

Chronique de la violence: un livre sur l'histoire de l'intimidation  

Alexandra Perron
Cette enquête sociologique démontre comment le «problème public jeunesse du moment» est passé des gangs de rue, au taxage et à l'intimidation