Le Droit
Des responsables gouvernementaux croient que le manque d’empressement à recevoir une dose de rappel est imputable au fait que des millions de Québécois ont attrapé le nouveau coronavirus et se considèrent comme suffisamment protégés.
Des responsables gouvernementaux croient que le manque d’empressement à recevoir une dose de rappel est imputable au fait que des millions de Québécois ont attrapé le nouveau coronavirus et se considèrent comme suffisamment protégés.

COVID-19: peu de recours jusqu’ici aux doses de rappel de vaccination

Morgan Lowrie
La Presse Canadienne
En date de mercredi, seulement 56 % des Québécois âgés de cinq ans et plus avaient reçu une troisième dose de vaccin contre la COVID-19, une proportion inchangée depuis des mois alors que le Québec se prépare à une nouvelle campagne de vaccination avant une éventuelle autre vague d’infections cet automne.