Le Droit
«Entre février et fin avril, Marioupol était probablement l’endroit le plus meurtrier en Ukraine», a-t-elle déclaré, devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève, en présentant un rapport actualisé de la situation dans ce port stratégique, théâtre d’une féroce bataille.
«Entre février et fin avril, Marioupol était probablement l’endroit le plus meurtrier en Ukraine», a-t-elle déclaré, devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève, en présentant un rapport actualisé de la situation dans ce port stratégique, théâtre d’une féroce bataille.

Les «horreurs» de Marioupol laisseront «une trace indélébile»

Agence France-Presse
«Les horreurs infligées à la population civile» du port ukrainien de Marioupol, tombé en mai sous contrôle russe au terme d’un terrible siège, «laisseront une trace indélébile, y compris sur les générations à venir», a déclaré jeudi la Haute-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme Michelle Bachelet.