Le Droit
Les jeunes transgenres et non binaires sont beaucoup plus susceptibles d’avoir des pensées suicidaires et de faire des tentatives que les jeunes cisgenres, selon une étude de l’Université d’Ottawa publiée lundi.
Les jeunes transgenres et non binaires sont beaucoup plus susceptibles d’avoir des pensées suicidaires et de faire des tentatives que les jeunes cisgenres, selon une étude de l’Université d’Ottawa publiée lundi.

La santé mentale des personnes transgenres davantage en péril, selon une étude de l'Université d'Ottawa

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Les jeunes transgenres et non binaires sont beaucoup plus susceptibles d’avoir des pensées suicidaires et de faire des tentatives que les jeunes cisgenres, selon une étude de l’Université d’Ottawa publiée lundi.