Le Droit
Un homme de 60 ans a été transporté à l’urgence de l’Hôpital de Hull en ambulance en mai 2021. Sept heures plus tard, lorsque l’urgentologue s’est présenté à son chevet, il était décédé.
Un homme de 60 ans a été transporté à l’urgence de l’Hôpital de Hull en ambulance en mai 2021. Sept heures plus tard, lorsque l’urgentologue s’est présenté à son chevet, il était décédé.

Retrouvé mort sept heures après son arrivée à l’urgence

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Il s’appelait Pierre et avait 60 ans. Un jour de mai 2021, il a été transporté à l’urgence de l’Hôpital de Hull en ambulance. Au triage, on lui a attribué la cote de priorité P3. Selon les normes en vigueur, il aurait «idéalement» dû être vu par un médecin dans un délai maximal de 30 minutes. Mais lorsque l’urgentologue s’est présenté à son chevet, sept heures plus tard, il était décédé. Près de six ans après avoir sévèrement critiqué les longs délais de prise en charge médicale dans une autre urgence de la région, le coroner Pierre Bourassa récidive avec une nouvelle recommandation pour que le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) trouve une manière d’améliorer les choses.