Le Droit
« Soyons clairs : il n’y a pas de place pour le harcèlement, les abus, la discrimination ou les mauvais traitements dans le sport, a déclaré Pascale St-Onge. Je tiens à souligner le courage des athlètes qui se sont manifestés. »
« Soyons clairs : il n’y a pas de place pour le harcèlement, les abus, la discrimination ou les mauvais traitements dans le sport, a déclaré Pascale St-Onge. Je tiens à souligner le courage des athlètes qui se sont manifestés. »

Pascale St-Onge annonce la mise en place d'un mécanisme pour dénoncer le harcèlement

Lori Ewing
La Presse Canadienne
La ministre canadienne des Sports, Pascale St-Onge, s'engage à mettre en place un mécanisme indépendant pour signaler les mauvais traitements dans le sport, au milieu d'un concert grandissant de voix d'athlètes exigeant des changements.