Le Droit
Pendant que les manifestants qui occupent le centre-ville d’Ottawa se targuent d’être pacifiques, plusieurs n’hésitent pas à crier haut et fort leur frustration à l’égard des journalistes. Mais au-delà des pluies d’insultes, il y a aussi des menaces à l’intégrité physique des représentants des médias, particulièrement ceux de la télévision.
Pendant que les manifestants qui occupent le centre-ville d’Ottawa se targuent d’être pacifiques, plusieurs n’hésitent pas à crier haut et fort leur frustration à l’égard des journalistes. Mais au-delà des pluies d’insultes, il y a aussi des menaces à l’intégrité physique des représentants des médias, particulièrement ceux de la télévision.

L’occupation d’Ottawa, une «zone hostile» pour les médias

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Pendant que les manifestants qui occupent le centre-ville d’Ottawa se targuent d’être pacifiques, plusieurs n’hésitent pas à crier haut et fort leur frustration à l’égard des journalistes. Mais au-delà des pluies d’insultes, il y a aussi des menaces à l’intégrité physique des représentants des médias, particulièrement ceux de la télévision.