Le Droit
Boris Johnson, qui semblait un temps sur un siège éjectable, se montre déterminé à traverser la tempête, contre-attaquant mercredi en disant vouloir mener la campagne des prochaines législatives, prévues en 2024.
Boris Johnson, qui semblait un temps sur un siège éjectable, se montre déterminé à traverser la tempête, contre-attaquant mercredi en disant vouloir mener la campagne des prochaines législatives, prévues en 2024.

«Partygate»: Boris Johnson accusé de «chantage»

Pauline Froissart
Agence France-Presse
Mis en cause pour une série de fêtes à Downing Street en plein confinement, le premier ministre britannique Boris Johnson a été accusé jeudi par un élu de sa majorité de recourir au «chantage» pour éviter d’être délogé.