Le Droit
Marie-Sol St-Onge
Collaboration spéciale
Marie-Sol St-Onge
La résilience que sollicite la situation épidémiologique chez chacun d’entre nous aura une fin. Après deux ans à vivre en montagnes russes, on peut dire qu’on a pris un peu d’expérience avec les efforts à fournir pour aplatir la courbe.
La résilience que sollicite la situation épidémiologique chez chacun d’entre nous aura une fin. Après deux ans à vivre en montagnes russes, on peut dire qu’on a pris un peu d’expérience avec les efforts à fournir pour aplatir la courbe.

Travailler sa résilience

CHRONIQUE / Je suis allongée, incapable de bouger. Tout mon être souffre. Mon corps tout entier semble englué par la douleur. J’ai si chaud. Mon esprit s’est réfugié dans le brouillard… Tout à coup, je prends conscience de mon visage. Ma bouche, ma langue, mon palais, ma gorge, tout n’est que sécheresse extrême. Un gros tube en plastique occupe l’espace de ma trachée. C’est bien au-delà de l’inconfort. Et pourtant, seconde après seconde, j’endure. Je suis intubée, un respirateur artificiel permet à l’air d’emplir mes poumons. Malgré l’effroi épouvantable qui m’habite, je sais que je suis chanceuse d’être encore en vie.