Le Droit
Aujourd’hui, plus de 42 000 abonnés suivent le mouvement Januhairy sur le réseau social. En temps de pandémie et de confinement, certaines personnes participent d’ailleurs peut-être au mouvement sans même s’en rendre compte.
Aujourd’hui, plus de 42 000 abonnés suivent le mouvement Januhairy sur le réseau social. En temps de pandémie et de confinement, certaines personnes participent d’ailleurs peut-être au mouvement sans même s’en rendre compte.

Januhairy, l’art de laisser libre cours à sa pilosité

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Fondé sur Instagram à la fin de 2018 par Laura Jackson, une jeune femme britannique, le projet Januhairy -- un jeu de mots combinant January, janvier en anglais et hairy, poilu --, d’abord expérimental, visait à réunir des femmes prêtes à défier les normes sociales en délaissant les méthodes dépilatoires pendant le mois de janvier, afin de récolter des fonds.