Le Droit

Djemila Benhabib sur le hidjab de Chelsea: la laïcité de l'avenir

Djemila Benhabib - Politologue et écrivaine
POINT DE VUE / Notre époque affectionne le bruit et cultive une certaine idolâtrie pour les victimes imaginaires quitte à fabriquer des causes pour se donner bonne conscience. Par moment, il suffit d’un mot pour que le thermomètre social grimpe faisant éclater des antagonismes de part et d’autre de ce pays qu’est le Canada avec un bloc d’irréductibles Québécois acquis à l’idée d’une stricte séparation entre le politique et le religieux et le reste du pays, fortement imprégné par un imaginaire anglo-saxon, plus poreux à l’Eglise. Au Québec, la religion n’a pas vocation à s’afficher ni à l’école ni au sein de l’appareil de l’Etat pour les fonctions exerçant un pouvoir coercitif. Voilà pour la toile de fond. Pour ce qui est de l’étincelle, elle est iranienne et se prénomme Fatemeh Anvari.