Le Droit
Chantale Vaillancourt et Martin Turcot, accompagnés de Juan Carlos, Juan et Miguel, trois travailleurs étrangers temporaires du Guatemala qui œuvrent au sein de la Ferme aux Pleines saveurs depuis plusieurs années.
Chantale Vaillancourt et Martin Turcot, accompagnés de Juan Carlos, Juan et Miguel, trois travailleurs étrangers temporaires du Guatemala qui œuvrent au sein de la Ferme aux Pleines saveurs depuis plusieurs années.

Cultiver sa terre d’accueil

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
Ils quittent leur pays et leur famille pendant la moitié de l’année, parfois plus longtemps, dans le but d’offrir une meilleure qualité de vie à leurs siens. Ils sont des dizaines de milliers à travailler à la sueur de leur front dans nos champs, partout au Canada, ce qui permet à nos fermes de rouler rondement et d’offrir des produits frais aux consommateurs. Des cas de négligence envers des travailleurs étrangers temporaires (TÉT) ont fait les manchettes ces derniers temps, mais il existe aussi de belles histoires humaines en coulisses. Le Droit s’est rendu plus tôt cette semaine dans deux fermes de l’Outaouais qui font l’embauche de travailleurs migrants.