Le Droit
Un modèle fondé sur la recherche est tout à fait viable et peut-être souhaitable pour répondre au cataclysme créé par l’abolition de programmes francophones à l’Université Laurentienne.
Un modèle fondé sur la recherche est tout à fait viable et peut-être souhaitable pour répondre au cataclysme créé par l’abolition de programmes francophones à l’Université Laurentienne.

Un autre modèle universitaire

À vous la parole
À vous la parole
Le Droit
OPINION / Le cas de l’Université Laurentienne témoigne des limites d’un modèle universitaire, le modèle entrepreneurial, misant sur le béton et la conquête de nouveaux marchés internationaux. Des dizaines de millions ont été investis en développement, mais les retombées financières ne se sont pas matérialisées dans le sens espéré, entrainant l’institution dans les déboires financiers que nous connaissons maintenant. Ce modèle institutionnel nous a fait la démonstration de ses limites, mais il nous a surtout révélé qu’il est difficilement compatible avec les réalités de l’Ontario français (et celles des Premiers Peuples).