Le Droit
Des bébés nés de mères porteuses dans des berceaux alignés dans un hôtel de Kiev. Ceux-ci ne peuvent rejoindre leurs parents en raison de la fermeture des frontières causée par la COVID-19.
Des bébés nés de mères porteuses dans des berceaux alignés dans un hôtel de Kiev. Ceux-ci ne peuvent rejoindre leurs parents en raison de la fermeture des frontières causée par la COVID-19.

Parents éplorés, bébés bloqués

Helen Roxburgh
Agence France-Presse
PÉKIN — Cherry Lin caresse pensivement une grenouillère, craignant qu’elle soit bientôt trop petite pour son fils qu’elle n’a pas encore rencontré : la fermeture des frontières due à la pandémie de coronavirus a séparé des centaines de Chinoises de leurs enfants nés de mères porteuses à l’étranger.