Le Droit
La lettre signée par 127 médecins provenant de partout au Québec précise que, selon des «centaines d’études, un verdissement urbain optimal qui viserait 40 % de canopée plutôt que les 10 à 20 % actuels des quartiers centraux de nos villes, pourrait diminuer d’environ 39 % la prévalence du stress (et) de 40 % le risque d’embonpoint ou d’obésité».
La lettre signée par 127 médecins provenant de partout au Québec précise que, selon des «centaines d’études, un verdissement urbain optimal qui viserait 40 % de canopée plutôt que les 10 à 20 % actuels des quartiers centraux de nos villes, pourrait diminuer d’environ 39 % la prévalence du stress (et) de 40 % le risque d’embonpoint ou d’obésité».

Des médecins se mobilisent pour le verdissement urbain

La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Cent vingt-sept médecins québécois demandent au gouvernement de la province «d’investir de façon urgente et substantielle dans le verdissement urbain pour protéger la santé et le bien-être de la population».