Le Droit
L’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens n’ose pas dire que les négociations avec le gouvernement Ford vont bon train. On se limite à dire «qu’elles avancent».
L’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens n’ose pas dire que les négociations avec le gouvernement Ford vont bon train. On se limite à dire «qu’elles avancent».

Des négociations «assez difficiles» du côté des enseignants francophones de l'Ontario

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Si les votes de grève se multiplient depuis quelques jours pour les syndicats d’enseignants anglophones d’un bout à l’autre de l’Ontario, l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) n’emboîte pas encore le pas.