Le Droit
Même âgées de plusieurs centaines d’années, les vieilles forêts accumulent du carbone de l’atmosphère dans le bois, la litière, et plus durablement, dans les couches plus profondes du sol.
Même âgées de plusieurs centaines d’années, les vieilles forêts accumulent du carbone de l’atmosphère dans le bois, la litière, et plus durablement, dans les couches plus profondes du sol.

Peut-on réduire les GES en coupant les vieilles forêts?

À vous la parole
À vous la parole
Le Droit
OPINION / Dans ses déclarations récentes, le ministre québécois des Forêts, Pierre Dufour mentionne que « lorsqu’on veut avoir une bonne qualité de forêt, il faut la faire vivre, il faut bien l’entretenir. Par contre, une forêt, en vieillissant, ne remplit plus son rôle comme elle doit le remplir, donc la capture de carbone, etc. » et que « … en récoltant le bois des forêts québécoises, nous posons un geste positif dans la lutte contre les changements climatiques. »