Le Droit
La cathédrale Notre-Dame-de Paris a été ravagée par un incendie lundi, un accident que certains tentent de lier à une série d’actes de violence religieuse.
La cathédrale Notre-Dame-de Paris a été ravagée par un incendie lundi, un accident que certains tentent de lier à une série d’actes de violence religieuse.

Vérification faite: une «vague» d’attaques contre des églises françaises?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L’AFFIRMATION: «Pendant la semaine pascale, #NotreDame brûle. En mars : la deuxième plus grande église, Saint-Sulpice, brûle», a tweeté Alice Weidel, co-leader du parti anti-immigrant Alternative pour l’Allemagne, laissant entendre que l’incendie de Notre-Dame-de-Paris n’était pas un événement isolé. C’est un thème qui a été repris par plusieurs médias et figures de proue de l’«alt right» au cours des derniers jours. The Rebel Media et Russia Today, notamment, ont tous deux souligné que le brasier de lundi est survenu juste après une «montée de la violence religieuse» qui «cible principalement des chrétiens».