Le Droit
Denis Houle et Maryse Dionne espèrent que la lettre laissée par leur fille, qui a mis fin à ses jours, permettra de changer les façons de faire du système de santé auprès des personnes suicidaires.
Denis Houle et Maryse Dionne espèrent que la lettre laissée par leur fille, qui a mis fin à ses jours, permettra de changer les façons de faire du système de santé auprès des personnes suicidaires.

Les adieux d’Émilie Houle

Marie-Eve Lafontaine
Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
TROIS-RIVIÈRES — Émilie Houle s’est enlevée la vie le 29 mars. À 23 ans. L’infirmière a laissé derrière elle des proches dévastés, mais aussi une lettre d’adieu poignante dans laquelle elle raconte son mal de vivre et aussi ses efforts pour s’en sortir. Des efforts qui n’ont pas pu la sauver en raison, selon elle, du manque de ressources en santé mentale. Un ultime message qui arrache le cœur parce qu’il est trop tard pour Émilie, mais ses parents espèrent que son témoignage permettra de sauver d’autres vies.