Le Droit
On reproche aussi à TVA et à sa journaliste de ne pas s’être rétractés et excusés assez rapidement. Le média d’information a fait son mea culpa, faisant ses excuses et admettant ses fautes, plus d’un an après la diffusion du reportage. Ce que le conseil a jugé trop tardif.
On reproche aussi à TVA et à sa journaliste de ne pas s’être rétractés et excusés assez rapidement. Le média d’information a fait son mea culpa, faisant ses excuses et admettant ses fautes, plus d’un an après la diffusion du reportage. Ce que le conseil a jugé trop tardif.

TVA sévèrement blâmée pour son reportage sur les femmes au chantier de la mosquée

La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Affirmant que son reportage et ceux qui ont suivis ont eu l’effet «d’exacerber des tensions dans la société» en plus d’avoir eu «un impact important sur la communauté musulmane», le Conseil de presse du Québec blâme sévèrement TVA Nouvelles, le site web d’information de TVA et sa journaliste pour un reportage intitulé «Non aux femmes sur le chantier de la mosquée» diffusé en décembre 2017. Pas moins de 79 personnes ont déposé des plaintes auprès du tribunal d’honneur des médias dans ce dossier.