Le Droit
Brian Gallant reconnaît qu’il aurait dû « parler davantage de bilinguisme ».
Brian Gallant reconnaît qu’il aurait dû « parler davantage de bilinguisme ».

Bilinguisme : Brian Gallant fait son mea culpa

La Presse Canadienne
Brian Gallant reconnaît qu’il aurait dû « parler davantage de bilinguisme » lorsqu’il était premier ministre du Nouveau-Brunswick, dans un rapport portant sur les tensions linguistiques dans la province.