Le Droit
Des photos du petit Thomas Livernoche ornent les murs du logement de ses parents. Cela fera bientôt un an qu’ils ont perdu leur petit bonhomme. Leur peine est toujours aussi grande. On voit ici sa mère Johannie Livernoche.
Des photos du petit Thomas Livernoche ornent les murs du logement de ses parents. Cela fera bientôt un an qu’ils ont perdu leur petit bonhomme. Leur peine est toujours aussi grande. On voit ici sa mère Johannie Livernoche.

Une année sans Thomas

Marie-Eve Lafontaine
Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Sur la table de la cuisine se trouve un cahier à colorier de Garfield. Le gros chat est complètement recouvert de couleurs vives. Sur les murs, plusieurs photos d’un petit garçon tout sourire sont affichées. Des toutous sont sur le divan. Pourtant, il n’y a aucun bambin dans ce logement de Trois-Rivières. Il y a pratiquement un an, dans la nuit du 1er au 2 janvier, Thomas Massicotte-Livernoche, 3 ans, perdait la vie dans l’incendie de sa demeure, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. S’il n’est plus physiquement avec ses parents, il est toujours bien vivant dans leur coeur, et ces derniers vivent très difficilement son absence. Ils essaient d’avancer un jour à la fois malgré leur peine qui est toujours aussi grande.