Le Droit
Josée Bergeron, psychologue, et Pierre Saint-Antoine, directeur des affaires institutionnelles et des communications à l’École nationale de police du Québec.
Josée Bergeron, psychologue, et Pierre Saint-Antoine, directeur des affaires institutionnelles et des communications à l’École nationale de police du Québec.

L’être humain derrière l’uniforme

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
NICOLET — Au bout du fil, le répartiteur du 911 parle à la victime d’un crime, qui est sérieusement blessée. La jeune femme, dans la vingtaine, semble paniquée et souffre terriblement. Le répartiteur tente au mieux de la rassurer et s’engage personnellement auprès d’elle en lui disant que tout ira bien et que les secours sont en direction. Il établit un lien de confiance avec elle, prenant sur ses épaules le sort de cette jeune femme qu’il ne connaissait pas quelques minutes auparavant. À l’arrivée des ambulanciers, le répartiteur met fin à l’appel. La jeune femme n’aura finalement pas survécu, et son décès sera constaté plus tard à l’hôpital. Ce répartiteur ne s’en cache pas: il en conservera des cicatrices intérieures toute sa vie.