Le Droit
L’infirmière Lucie Da Costa intervient auprès d’une résidente du Foyer du Bonheur avec une poupée. On se sert également de chien et de chat robotisés.
L’infirmière Lucie Da Costa intervient auprès d’une résidente du Foyer du Bonheur avec une poupée. On se sert également de chien et de chat robotisés.

Troquer une pilule pour une poupée

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
L’infirmière Lucie Da Costa s’approche d’une dame de 83 ans, assise dans son fauteuil roulant dans un corridor du Foyer du Bonheur. Elle lui tend une poupée, bien emmaillotée dans une petite couverture. « Pouvez-vous bercer mon bébé s’il vous plaît ? » L’octogénaire accepte sans broncher, fière d’avoir une responsabilité. Et c’est en berçant cette poupée qu’elle a pu graduellement arrêter de prendre son antipsychotique.