Le Droit
Des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) et de l’université Johns Hopkins ont mis au point une «méthode sécuritaire et peu invasive» pour le dépistage précoce des cancers de l’ovaire et de l’endomètre.
Des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) et de l’université Johns Hopkins ont mis au point une «méthode sécuritaire et peu invasive» pour le dépistage précoce des cancers de l’ovaire et de l’endomètre.

McGill contribue à un nouveau test pour les cancers de l’ovaire et de l’utérus

La Presse Canadienne
MONTRÉAL - Des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) et de l’université Johns Hopkins ont mis au point une «méthode sécuritaire et peu invasive» pour le dépistage précoce des cancers de l’ovaire et de l’endomètre.