Le Droit
Au CISSSO, on indique qu’en vertu de l’entente de gestion avec le ministère de la Santé, la cible actuelle est que 100 % des patients en attente d’une chirurgie élective soient opérés en un an.
Au CISSSO, on indique qu’en vertu de l’entente de gestion avec le ministère de la Santé, la cible actuelle est que 100 % des patients en attente d’une chirurgie élective soient opérés en un an.

Une attente parfois longue

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Bien que les patients de l’Outaouais devant subir une chirurgie de la hanche ou du genou attendent en moyenne moins de cinq mois pour passer sous le bistouri, certains voient cette attente tourner autour d’un an.