Le Droit
Selon Charles-Maxime Panaccio, la loi sur la neutralité religieuse est essentiellement un mauvais compromis et une législation trop compliquée.
Selon Charles-Maxime Panaccio, la loi sur la neutralité religieuse est essentiellement un mauvais compromis et une législation trop compliquée.

Un professeur de droit questionne l’application de la loi

Jacques-Normand Sauvé
Jacques-Normand Sauvé
Le Droit
Le professeur de droit civil à l’Université d’Ottawa, Charles-Maxime Panaccio, ne croit pas que cette « loi bizarre » sur la neutralité religieuse pourra facilement être applicable dans les faits.