Le Droit
«C'est inacceptable que les francophones, incluant les experts qui s'intéressent à ce dossier, n'aient pas accès à toute la documentation dans leur langue», estime Patrick Nadeau, directeur général du groupe Sentinelle de la rivière des Outaouais.
«C'est inacceptable que les francophones, incluant les experts qui s'intéressent à ce dossier, n'aient pas accès à toute la documentation dans leur langue», estime Patrick Nadeau, directeur général du groupe Sentinelle de la rivière des Outaouais.

L'analyse d'impact n'est disponible qu'en anglais

Paul Gaboury
Paul Gaboury
Le Droit
Vivement préoccupé par les fuites qui pourraient provenir de l'immense dépotoir nucléaire de surface que l'on propose de construire à Chalk River, sis à deux heures de route à l'ouest d'Ottawa, le groupe Sentinelle de la rivière des Outaouais déplore que le document d'impact environnemental déposé par le promoteur ne soit disponible qu'en anglais.