Le Droit
«On pourrait faire une différence importante si on formait les policiers différemment», souligne Daniel St-Jean, qui oeuvre auprès de cette clientèle marginalisée depuis plus de 15 ans en Outaouais.
«On pourrait faire une différence importante si on formait les policiers différemment», souligne Daniel St-Jean, qui oeuvre auprès de cette clientèle marginalisée depuis plus de 15 ans en Outaouais.

Les policiers sont mal outillés, croit un intervenant en santé mentale

Sylvie Branch
Sylvie Branch
Le Droit
La formation des policiers gagnerait à être revue afin de mieux répondre aux différents types de clientèles et ainsi éviter des débordements comme ce fut vraisemblablement le cas dimanche à Ottawa, croit Daniel St-Jean, qui oeuvre auprès de personnes qui souffrent de problème de santé mentale.