Le Droit
Amateur d'émotions fortes, Jonathan Plante reconnaît qu'il s'attachait rarement quand venait le temps de travailler comme charpentier menuisier. «Je me disais que les accidents, c'était pour ceux qui avaient peur.»
Amateur d'émotions fortes, Jonathan Plante reconnaît qu'il s'attachait rarement quand venait le temps de travailler comme charpentier menuisier. «Je me disais que les accidents, c'était pour ceux qui avaient peur.»

Vibrant plaidoyer pour la sécurité au travail

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
«Je ne veux pas que les gens retiennent nécessairement mon histoire. Je ne veux pas que les gens aient pitié de moi. Je veux que les gens sortent d'ici en réalisant tout ce qu'ils ont à perdre. Je veux qu'il y ait une réflexion qui se fasse. Tout ce qu'on a dans la vie ne tient souvent qu'à un fil. Tout dépend de notre attitude et de nos gestes.»