Le Droit

Limite de vitesse: Bois-Franc pourrait faire marche arrière

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Une proposition qui sera soumise au vote du conseil municipal de Bois-Franc, lundi prochain, sème l'inquiétude chez des résidents. En 2011, la petite municipalité du nord de l'Outaouais, appuyée par le ministère des Transports du Québec, a abaissé la limite de vitesse d'une portion sinueuse du chemin du Parc-Industriel, de 70à 30km/h. Selon Rémi Gauthier, le citoyen à l'origine de cette demande, plusieurs sorties de route étaient survenues à cet endroit, à l'époque. «Il fallait sécuriser la courbe en S. Ça avait été voté à l'unanimité, et ça marche, c'est beaucoup plus sécuritaire.» Le conseil municipal se penchera la semaine prochaine sur une motion qui ramènerait la limite à 70km/h. «Quand cette limite a été mise, c'est devant une seule maison, explique le conseiller à l'origine de la proposition, Conrad Hubert. Le monsieur disait qu'il y avait de la poussière. Après qu'on a eu fait de l'asphalte, on ne voyait plus la nécessité.» Rémi Gauthier dément cette affirmation. Selon lui, la sécurité a toujours été l'unique motivation. La mairesse Julie Jolivette indique qu'elle laissera les conseillers prendre leur décision. «Moi, personnellement, je laisserais la limite de 30km/h».