Bonbons, zombies et Vierge Marie

Gilles et Aline Robitaille devant leur résidence de la rue Marier, dans le secteur Vanier à Ottawa, décorée à l'année longue.

D'effroyables créatures cogneront aux portes des maisons des deux côtés de la rivière ce soir, en pleine quête de friandises à se mettre sous la dent, au grand dam des dentistes. Si la fête de l'Halloween est futile pour certains, elle est presque une religion pour d'autres.


Parlez-en à Aline et Gilles Robitaille, qui habitent au 158, rue Marier, dans le secteur Vanier, à Ottawa. Quiconque a déjà passé devant leur vieille maison le sait : à l'Halloween comme dans le temps des Fêtes, impossible de la rater car elle est décorée de A à Z. À preuve, leur compte d'électricité bimestriel atteint les 300 $. Et ça dure depuis 45 ans. Crèche, fantômes, citrouilles, lanternes, squelettes, nains de jardins, Vierge Marie, fleurs, Père Noël et diverses décorations installées dans une large vitrine se côtoient. Bref, de quoi détourner le regard.

« J'aime ça, tous comme les gens qui passent, autant les petits que les grands. C'est mon passe-temps », lance M. Robitaille, âgé de 75 ans et père de cinq petits-enfants.



Et que dire de l'intérieur de la résidence, qui laisse bouche bée tout visiteur, y compris le journaliste du Droit. D'innombrables jeux de lumières, peluches, instruments de musique, photos du légendaire Elvis Presley, autos de collection miniatures, cadres et bibelots s'y entassent. Sans compter les six téléviseurs disposés dans deux pièces. Les tout-petits n'ont pas à s'inquiéter outre mesure, des dizaines de plats remplis de bonbons les attendent en vue de la distribution de ce soir dans la maisonnée des Robitaille.

Bien au courant que tous ces objets installés toute l'année durant peuvent facilement devenir encombrants et ramassent la poussière, le couple est cependant loin de s'en lasser. « On fait encore des trouvailles, par exemple au pawn shop. Lorsque nous serons décédés, mes filles ont l'intention de transformer la maison en musée », dit M. Robitaille.

Halloween en famille

Parents de trois enfants âgés de 5 à 8 ans, le couple gatinois formé de Marie-Claude Cayen et Marc-André Raby en est un autre dont la passion pour l'Halloween ne fait aucun doute. Leur demeure du secteur d'Aylmer est toujours décorée avec soin et autant les petits que les grands y trouvent pour le compte.



« Notre rue (René-Paulin) est reconnue comme la rue de l'Halloween. Nous sommes tous des voisins qui se connaissent de longue date, alors tour à tour quelqu'un du quartier organise chaque année le party d'Halloween, réservé aux adultes. Les enfants, eux, visitent le Village fantôme de Cantley en plus de faire la traditionnelle tournée des maisons pour la quête des bonbons. C'est une tradition chez nous, on célèbre cette fête de long et en large », affirme celui qui s'est métamorphosé le week-end dernier avec sa conjointe en zombies de la populaire série américaine Walking Dead.

À son avis, il y a moyen de demeurer consciencieux à l'Halloween en évitant les folles dépenses tout en ayant du plaisir. Le père de famille fait d'ailleurs appel à la créativité de ses enfants pour plusieurs décorations, ayant recours à du matériel recyclé.

Selon Statistique Canada, 361 millions $ en bonbons, confiseries et grignotines ont été dépensés au pays en octobre 2012 pour l'Halloween.

Pluie et vent au programme

Un temps d'automne typique s'abattra sur la région, en cette journée de l'Halloween. Le vent et la pluie risquent fort bien de marquer ce 31 octobre. Environnement Canada prévoit de la pluie pour l'Outaouais et l'Est ontarien. De 10 à 20 mm sont prévus, alors que le mercure oscillera autour de 12°C, ce soir. Des vents de 25 km/h pourraient se transformer en rafales de 50 km/h. 

Les policiers réitèrent les notions de sécurité à respecter dans la pénombre. Un peu partout, en Outaouais et dans l'Est ontarien, les services policiers seront présents pour rencontrer les familles. La visibilité est le mot d'ordre pour les parents et les enfants, lors de la cueillette de bonbons. Les corps policiers recommandent de choisir un costume d'Halloween aux couleurs claires, avec des bandes réfléchissantes. Le maquillage doit être préféré au masque. Les parents et les enfants devraient convenir d'un trajet et d'une heure de retour, circuler en groupe ou avec un adulte accompagnateur.

Avec Louis-Denis Ebacher