Le Droit
Kristine Gavrel-McKeague est elle-même issue d'un foyer «exogame»; sa mère était anglophone, son père francophone. Elle a insisté pour que ses enfants soient élevés en français lorsqu'elle a fondé sa propre famille avec son mari, qui est d'origine britannique. Mathéo, sept ans, et ses trois frères et soeur fréquentent donc l'école de langue française.
Kristine Gavrel-McKeague est elle-même issue d'un foyer «exogame»; sa mère était anglophone, son père francophone. Elle a insisté pour que ses enfants soient élevés en français lorsqu'elle a fondé sa propre famille avec son mari, qui est d'origine britannique. Mathéo, sept ans, et ses trois frères et soeur fréquentent donc l'école de langue française.

Une famille, deux langues, une réalité

Philippe Orfali
Philippe Orfali
Le Droit
L'exogamie. Plus des deux tiers des familles franco-ontariennes en seraient atteints. Une maladie contagieuse? Pas tout à fait. Mais le phénomène pousse les acteurs de la communauté à redoubler d'efforts et de créativité pour assurer la pérennité du fait français en Ontario.